Retraite et société n° 86 - Les mobilités résidentielles au cours de la retraite

Couverture du numéro Les mobilités résidentielles au cours de la retraite

La retraite n’est pas synonyme d’immobilité. Au contraire, il s’agit d’une période propice aux déménagements, surtout pour les générations du baby-boom maintenant retraitées. Pour beaucoup d’entre eux, changer d’habitat leur permet de s'adapter et de conserver le plus longtemps possible leur capacité d’agir.

De qui parle-t-on ?

Les générations du baby-boom, attachées aux valeurs de mobilité et d’autonomie, ont contribué à transformer l’étape de la retraite et son image. Considérée jusqu’alors comme une période d’effacement, la retraite est devenue un véritable moment d’épanouissement où les normes d’âge ont fait place à d’autres qui invitent les individus à « vivre leur vie » – à tout âge – sur un mode plus personnel.

Pourquoi étudier les mobilités résidentielles à la retraite ?

Étudier comportements résidentiels est une bonne manière d’analyser les transformations sociales, démographiques et politiques qu’expérimentent les générations de retraités. Pendant leur retraite, les individus s’adaptent aux différents changements, que ce soit dans leur vie familiale ou leur environnement social et économique. C’est souvent le moment de réévaluer l’adéquation du logement et de son cadre immédiat aux modes de vie souhaités.

En déménageant, que recherchent les retraités ?

Beaucoup de retraités recherchent davantage de bien-être. Certains partent loin, à la recherche d’un endroit où le climat est favorable et la vie moins chère, d’autres veulent vivre non loin de leurs proches ou de services appropriés (transports, commerces, établissements de santé…). Souhaitée ou subie, la mobilité résidentielle n’est donc pas anodine et, au-delà de sa dimension territoriale, elle transforme les configurations sociales et les solidarités qui sont déterminantes pour soutenir le vieillissement.

Déménager ou rénover ?

Certains retraités sont moins enclins à déménager et confortent leur « ancrage résidentiel » en améliorant leur logement. Traiter de la mobilité résidentielle pendant la retraite est donc indissociable des réflexions sur le logement adapté au vieillissement et sur le maintien à domicile.

Ce dossier de Retraite et société, à travers ses contributions issues de l’enquête française Amare ou de recherches menées dans d’autres pays, nous rappelle l’importance du lieu de vie avec l’avancée en âge.

 

Commander ce numéro en version print

Consulter les articles sur Cairn

 

Au sujet des pilotes du numéro

Rémi Gallou

Rémi Gallou est sociodémographe à l'Unité de recherche sur le vieillissement (URV, Cnav), ses thématiques de recherche sont liées à la mobilité résidentielle et géographique, à l'adaptation entre l'offre et la demande en logements collectifs à la retraite, aux conditions de vie des populations retraitées isolées ainsi que sur le vieillissement des immigrés en France. Il est également chercheur associé à l'Ined.

Sabrina Aouici

Sabrina Aouici est sociodémographie à l'Unité de recherche sur le vieillissement (URV, Cnav). Ses travaux de recherche portent sur les motifs de départ à la retraite, les représentations de la vieillesse, les fins de carrière et les transitions de l'activité à la retraite. Elle travaille également sur les habitats intermédiaires et plus particulièrement sur la place des logements-foyers au sein du parc de logements dédiés aux personnes âgées. Elle a participé à une recherche portant sur la mobilité résidentielle à la retraite (projet Amare).

Laurent Nowik

Laurent Nowik est maître de conférences en démographie et sociologie à l’université de Tours. Il est responsable de l’Unité de recherche sur le vieillissement (URV, Cnav) depuis septembre 2020. Il travaille notamment sur l’entrée dans la retraite (mode de vie, participation sociale et associative), la mobilité résidentielle des retraités en lien avec la prévention à la perte d’autonomie, les habitats intermédiaires dédiés aux personnes âgés (EHPA et résidences services seniors), les solidarités familiales dans des contextes de faible protection sociale (pays du Sud).

 

Sommaire

Avant-propos

par Rémi Gallou (Cnav-Ined), Sabrina Aouici (Cnav) et Laurent Nowik (Université de Tours, UMR 7324 CITERES ; Cnav)

Articles scientifiques

1. « Mobilité résidentielle et vieillissement : pour le meilleur et contre le pire », par Sabrina Aouici, chargée d'études (Unité de recherche sur le vieillissement, Cnav) & Laurent Nowik (Université de Tours, UMR 7324 Citères ; Cnav)

2. « Reconfigurations des logiques résidentielles et désinstitutionnalisation des parcours de vie », par Céline Clément (Université Paris-Nanterre, Cresppa– GTM, UMR 7217) & Catherine Bonvalet (Ined)

3. « Mobilité de retraite et mobilité post-retraite en Belgique : qui a migré, migrera ? », par Jean-Paul Sanderson (Centre de recherche en démographie de l’université catholique de Louvain)

4. « Déménager au cours de la retraite, la recherche d’un équilibre entre idéal et compromis », par Rémi Gallou, chargé d’études (Unité de recherche sur le vieillissement, Cnav)

5. « Mobilités résidentielles des retraités français au Maroc : entre choix hédonistes et enjeux familiaux », par Jordan Pinel, doctorant en géographie (Université de Poitiers, Migrinter - UMR 7301)

6. « Intégrer la mobilité résidentielle dans une politique de maintien à domicile : une recherche exploratoire d’un service d’accompagnement au pays de Galles », par Sarah Hillcoat-Nallétamby (Swansea University), Jim Ogg (Cnav) & Alexandra Sardani (Swansea University)

7. « Mobilité résidentielle en résidence autonomie : quelles reconfigurations des relations sociales et familiales ? », par Anne-Bérénice Simzac (Laboratoire Arènes, Université de Rennes 1)

8. Article hors dossier : « Déménager dans une résidence pour aînés au Québec : une stratégie pour faire face à la vulnérabilité », par Rana Boubaker (doctorante en aménagement, université de Montréal), Paula Negron-Poblete (professeure agrégée à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage, université de Montréal) & Ernesto Morales (professeur agrégé au département de réadaptation, faculté de médecine, université Laval)

Partie informative

Rubrique Entretien avec Sylvain Perdrix, responsable du service politique de peuplement et pilote de la « stratégie seniors » à la Société dauphinoise pour l'habitat (SDH)

Rubrique Faits et chiffres

« La mobilité des retraités à tous les âges », par Benoît de Lapasse & Élisabeth Prévost (Direction régionale Insee Ile-de-France)

Rubrique Analyses critiques

Vieillir en Tunisie (Sofiane Bouhdiba), par Roxana Eleta de Filippis

Maladie d’Alzheimer et troubles apparentés : accompagner autrement avec les interventions psychosociales (Kevin Charras), par Manon Labarchède

Nos sociétés du vieillissement entre guerre et paix : plaidoyer pour une solidarité de combat (André Masson), par Pauline Mesnard

Rubrique Parutions

 

Document à télécharger

picto-pdfTélécharger l'article de Sabrina Aouici et Laurent Nowik

picto-pdfTélécharger l'article de Rémi Gallou

 

Accès aux archives

Voir toutes les archives

Numéros précédents

Retraite et société n° 85 - Vieillissement, marginalité urbaine et mal-logement

Couverture du numéro Vieillissement, marginalité urbaine et mal-logement

Les personnes âgées sans abri ou mal logées sont rarement évoquées en tant que catégorie spécifique. Pourtant, la vieillesse pénalise considérablement les marginaux. Les aides et les programmes de réinsertion qui existent ne sont pas ou peu prévus pour cette partie de la population.

Lire la suite