Appel à articles / Call for papers

Deux appels sont actuellement en cours :

1. Parcours d'emploi, de travail et fins de carrière

2. Le patrimoine des retraités

 


 

 1. Parcours d’emploi, de travail et fins de carrière

Ce dossier a pour but d’apporter un éclairage renouvelé sur les fins de carrières, les conditions de l’allongement de la durée d’activité et le passage à la retraite en articulant les conditions d’emploi et les conditions de travail, la situation actuelle et le parcours d’activité. En quoi les situations d’emploi et de travail dans les 10 à 15 ans qui précèdent la liquidation de la retraite sont-elles favorables à un allongement de la durée d’activité ou à un départ plus tardif ? En quoi le parcours professionnel antérieur a-t-il un impact sur la capacité à rester plus longtemps en activité, sur le souhait de le faire, sur l’âge effectif de sortie du marché du travail, sur les conditions de départ à la retraite ?

Les axes du dossier

Les articles pourront aborder les relations entre les dynamiques de carrière par âge, par génération, par sexe ou par origine géographique (niveau et évolution des salaires ; fréquence, nature et durée des interruptions d’activité et des passages par le chômage), les situations en fin de carrière et les possibilités de partir plus tard à la retraite. Le travail à temps partiel, les formes d’emploi précaires, les formes d’emplois hybrides ont diversifié les emplois et les parcours.

La proportion de femmes ayant des carrières complètes a augmenté au fil des générations. En quoi ces évolutions affectent-elles les situations en fin de carrière et le départ à la retraite ? Comment affectent-elles les inégalités entre hommes et femmes, entre catégories socio-professionnelles ? Des approches quantitatives sur des données récentes pourront renouveler ou actualiser des travaux plus anciens.

Les métiers ou fonctions occupés en fin de carrière et au fil des parcours permettent d’aborder des questions de soutenabilité du travail et de dynamique de carrière. Les recompositions sectorielles jouent sur les bifurcations, sur les opportunités d’emplois et sur les conditions de travail en fin de carrière. Quels sont les métiers occupés aujourd’hui en fin de carrière par les femmes et par les hommes ? Ces emplois sont-ils tenables au regard des conditions d’exercice du travail ? Permettent-ils d’allonger la durée d’activité en emploi ?

Les articles pourront aussi aborder les pratiques d’employeurs vis-à-vis des personnes en fin de carrière, par exemple, des employeurs qui les recrutent, ou des employeurs qui tendent à s’en séparer, pour diverses raisons liées au contexte économique, au marché du travail, au territoire, etc. Des approches qualitatives, par exemple monographiques, pourront permettre d’apporter une vision fine sur les fins de carrière selon les métiers et compte tenu des parcours antérieurs.

Les articles peuvent relever de différents champs disciplinaires et peuvent combiner approche quantitative et approche qualitative.

 

Les propositions (titre et résumé de 350 mots) sont à envoyer avant le 26 avril 2021 pour les articles en français et avant le 30 juin 2021 pour les contributions internationales.

Devront y figurer la problématique, la méthodologie et les données utilisées, ainsi que les principaux résultats. Après examen, la revue retournera son avis aux auteurs au plus tard le 17 juillet 2021.

Une fois leur proposition retenue, les auteurs devront envoyer une première version complète de leur article (40 000 à 60 000 signes) avant le 27 septembre 2021. Tout projet d’article est soumis à un processus de relecture externe conformément aux règles de la revue. L’acceptation de la proposition d’article ne présume donc pas de celle de l’article.

English version :

picto-pdfCall for papers

 

Soumettre une proposition (titre et résumé de 350 mots)

 

Renseignements

Service Éditions scientifiques : retraiteetsociete@cnav.fr

Coordinateurs du projet

Annie Jolivet : annie.jolivet@lecnam.net

Laurent Soulat : laurent.soulat@caissedesdepots.fr

 


 

  2. Le patrimoine des retraités

 

Le patrimoine aux âges de la retraite a augmenté de manière importante au cours des dernières décennies. L’amélioration continue du niveau de vie a joué un rôle, de même que la forte hausse des prix de l’immobilier des années 2000. Cette amélioration du niveau de patrimoine moyen ne doit pas faire oublier qu’il est très inégalement réparti et que raisonner uniquement en moyenne masque des disparités importantes, en particulier selon les âges, le sexe ou la catégorie socio-professionnelle.

Ce numéro de de Retraite et société a pour objectifs de décrire le patrimoine des personnes âgées, de comprendre les déterminants de son accumulation et les inégalités qui en résultent à la retraite. De manière plus spécifique, deux thématiques sont retenues pour ce dossier :

1) L’accumulation du patrimoine : déterminants et implications

> les logiques d’accumulation (prévoyance, précaution, transmission…) ; > le bien-être et les préférences (standards ou non) de l’épargnant (aversion au risque, préférence pour le présent, altruisme…), ou le rôle de l’éducation financière ; > les comportements de donations et héritages et les implications qui en résultent, ainsi que la manière dont les comportements d’accumulation sont influencés par les politiques fiscales ou de retraite ; > les différentes composantes du patrimoine : accession à la propriété, transmissions de l’immobilier, viager, demande d’actifs risqués et investissements de long terme ; > les inégalités entre différentes catégories de population : au sein des retraités, entre retraités et actifs, entre femmes et hommes ou encore entre générations.

2) Crises et patrimoine

> les événements pouvant influer sur l’accumulation de richesse ou expliquer sa désaccumulation : par exemple, les effets liés aux événements démographiques (mariage, divorce, veuvage) - qu’ils se produisent au cours des âges actifs avec une implication sur la richesse à la retraite ou pendant la période de retraite même - ou les effets liés aux événements de santé et au financement de la prise en charge de la perte d’autonomie ; > les répercussions des crises sur les préférences et la personnalité des épargnants.

 

Les propositions (titre et résumé de 350 mots) sont à envoyer avant le 3 mai 2021.

Devront y figurer la problématique, la méthodologie et les données utilisées, ainsi que les principaux résultats. Les articles sont à rédiger en langue française. La revue retournera son avis aux auteurs 15 jours au plus tard après réception de la proposition.

Une fois leur proposition retenue, les auteurs devront envoyer une première version complète de leur article (40 000 à 60 000 signes) avant le 27 août 2021. Tout projet d’article est soumis à un processus de relecture externe conformément aux règles de la revue. L’acceptation de la proposition d’article ne présume donc pas de celle de l’article.

picto-pdfAppel à articles

 

Soumettre une proposition (titre et résumé de 350 mots)

 

Renseignements

Service Éditions scientifiques : retraiteetsociete@cnav.fr

Coordinateurs du projet

Luc Arrondel : luc.arrondel@psemail.eu

Carole Bonnet : carole.bonnet@ined.fr

 


 

Le non-recours des personnes âgées aux droits et aux services

 

« Le non-recours renvoie à toute personne qui, en tout état de cause, ne bénéficie pas d’une offre publique de droits et de services à laquelle elle pourrait prétendre » (Warin, 2010)

 

La lutte contre le non-recours est aujourd’hui un enjeu majeur dans le domaine des politiques de la retraite et du vieillissement. Parallèlement, l’accès aux droits devient, au niveau local, un axe essentiel de la politique de lutte contre les exclusions. Pourtant, si cette thématique a déjà fait l’objet de nombreuses contributions scientifiques vis-à-vis, par exemple, de certaines prestations (RSA, CMU, etc.) et populations spécifiques (jeunes, personnes sans-abri, etc.), celles associées aux dispositifs et droits sociaux des personnes âgées demeurent encore relativement peu explorées et systématisées.

Dans ce cadre, l’ambition de ce numéro de Retraite et société est d’étudier les non-recours, à partir de plusieurs entrées thématiques : l’ampleur et la diversité du phénomène, les motivations et parcours de vie des personnes concernées, les conséquences sociales (individuelles ou collectives), et enfin la prévention et la réduction du non-recours. Naturellement, ce découpage permet à des articles de se situer en priorité sur une thématique et de façon secondaire sur une ou plusieurs autres.

Les articles soumis concerneront les personnes âgées de 60 ans ou plus. Cette limite doit être comprise comme une suggestion. La réflexion pourra être conduite autour des dispositifs et services spécifiquement destinés aux personnes âgées, ou de dispositifs de droit commun, par exemple ceux permettant un meilleur accès aux soins ou au logement.

 

Sommaire complet

picto-pdfAppel à articles détaillé / Detailed call for articles