Cadr'@ge n° 43, avril 2020

Les mécanismes de solidarité améliorent les pensions de retraite : des effets proches entre les générations 1950 et 2000

Cette étude présente les caractéristiques des principaux bénéficiaires des dispositifs de solidarité dans le système de retraite et mesure la part des mécanismes de solidarité dans leur pension de retraite.

Les mécanismes de solidarité bénéficient en priorité aux assurés percevant les plus petites pensions de retraite, aux femmes, ainsi qu'aux bénéficiaires d'une pension d'inaptitude ou d'ex-invalide. En effet, les dispositifs de solidarité constitueraient en moyenne plus de la moitié de la pension pour les 10 % de retraités ayant les pensions les plus faibles. En outre, ils représenteraient 40 % de la pension des femmes ou encore 57 % de la pension des inaptes et ex-invalides nés en 1950.

Pour estimer la part de ces dispositifs de solidarité dans les pensions de retraite en projection, le modèle PRISME a été mobilisé. Il en ressort que pour la génération 2000, les principaux bénéficiaires des mécanismes de solidarité présenteraient les mêmes caractéristiques. Toutefois, la proportion d'éléments de solidarité dans leur pension serait en légère baisse, en raison principalement des hypothèses de projection retenues dans le modèle.

 

La brève statistique apporte des chiffres inédits sur « La branche Vieillesse à Mayotte au 31/12/2019 » et la rubrique chiffres présente les principales données concernant les retraités du régime général au 31 décembre 2019.

 

Télécharger

picto-pdfCadr'@ge n° 43