Découvrir la revue et publier

Retraite et société est une revue scientifique pluridisciplinaire. Elle a été créée par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) en 1992 avec l’ambition d’en faire un véritable outil de réflexion et d’analyse. Elle aborde les problématiques des travailleurs âgés, de la retraite et du vieillissement sous plusieurs angles : économique, démographique, sociologique, juridique, statistique, anthropologique, etc. Grâce aux études et analyses des chercheurs universitaires et des professionnels de la retraite et du vieillissement français ou étranger, la revue fournit des informations que l’on ne trouve souvent nulle part ailleurs.

En éditant cette revue, la Cnav entend ainsi apporter son expertise et donner une vision approfondie des problématiques liées au vieillissement. Retraite et société est publiée en version numérique, disponible sur Cairn, et imprimée à 1000 exemplaires. Elle est adressée aux chercheurs, acteurs politiques, admnistrations et institutions de recherche, journalistes ou particuliers abonnés.

La revue Retraite et société paraît trois fois par an.

Les articles de Retraite et société sont indexés dans les banques de données Sociological Abstracts, Francis (base de l’Inist), Abstracts in Social Gerontology, Human Resources Abstracts, GeroLit (base DZA Deutsches Zentrum für Altersfragen).

 

L'équipe

Publier dans Retraite et société

Structure des numéros

Soumettre un article

Piloter un numéro

 

 L’équipe

Composition :

Directeur de la publication : Renaud Villard

Rédacteur en chef : Jim Ogg

Responsable éditoriale : Carine Cordier

Chargée d'édition : Christelle Dédédjian

Comité de rédaction : Samia Benallah, Pascale Breuil, Carine Cordier, Bérengère Davin, Jim Ogg, Sylvie Renaut, Mélina Ramos-Gorand.

 

Comité éditorial : Sabrina Aouici, Cnav ; Dominique Argoud, Université Paris Est Créteil ; Claudine Attias-Donfut, Cnav ; Catherine Bac, Cnav ; Samia Benallah, Université de Reims ; Carole Bonnet, Ined ; Pascale Breuil, Cnav ; Nathalie Burnay, Université de Namur et Université catholique de Louvain ; Vincent Caradec, Université de Lille ; Nicolas Castel, Université de Lorraine ; Carine Cordier, Cnav ;  Bérengère Davin, Observatoire régional de la santé de Paca ; Cécile Desmartin, Cnav ; Gijs Dekkers, Federal Planning Bureau ; Annie Jolivet, CEE-Créapt ; Claire Lefrançois, Université de Tours ; Florence Legros, Université Paris-Dauphine ; Marie Mercat-Bruns, Sciences-Po Paris ; Laurent Nowik, Université de Tours ; Jim Ogg, Cnav ; Mélina Ramos-Gorand, Direction de la sécurité sociale ; Sylvie Renaut, Cnav ; Jean-Marie Robine, Inserm ; Alain Rozenkier, Cnav ; Laurent Soulat, Caisse des dépôts ; Arnauld d’Yvoire, Observatoire des retraites.

 

Correspondants scientifiques étrangers : Sara Arber, Grande-Bretagne ; François Höpflinger, Suisse ; Martin Kohli, Allemagne ; Christian Lalive d’Épinay, Suisse ; Frédéric Lesemann, Montréal, Canada ; Howard Litwin, Israël ; John Myles, Canada ; Joakim Palme, Suède ; Pierre Pestieau, Belgique ; Chiara Saraceno, Italie ; Constanza Tobio, Uruguay ; Alan Walker, Grande-Bretagne.

 

Missions :

Rédacteur en chef

Le rédacteur en chef est garant de la ligne éditoriale de la revue. Il assure la qualité scientifique de la revue et lit tous les articles publiés dans chaque numéro de la revue. Il impulse la création des numéros thématiques en s’appuyant notamment sur son réseau et les comités (éditorial et de rédaction) ; il peut proposer des sujets, des pilotes et des évaluateurs. Il rédige les avant-propos des numéros de varia. Il renforce le référencement (dans plusieurs disciplines)

Pour la partie scientifique, il supervise le processus d'évaluation avec le comité de rédaction et la responsable éditoriale ; il soutient le comité de rédaction dans les décisions complexes : en cas de litige, si deux évaluations d'un article sont opposées (l’une positive et l’autre négative), le responsable éditorial et le comité de rédaction font appel à lui pour décider de la publication ou du rejet d’un article. Pour la partie informative, le rédacteur en chef décide de la publication des articles en cas de problème lors des remarques faites à l’auteur.

Il anime les réunions du comité de rédaction et du comité éditorial avec le responsable éditorial. Il défend l'image de la revue et cherche à développer la notoriété de celle-ci auprès de différents milieux : politiques, économiques, diplomatiques (journées d’étude, partenariats, communication…). Le rédacteur en chef anime et développe le réseau d’auteurs potentiels.

Responsable éditorial

Le responsable éditorial garantit l’application de la politique éditoriale de la revue. Il définit les process éditoriaux et valide ceux-ci avec le comité de rédaction et le rédacteur en chef. Il anime les réunions du comité de rédaction et du comité éditorial avec le rédacteur en chef et développe le réseau d’auteurs potentiels. Dans le processus de production des numéros de la revue, le responsable éditorial planifie, répartit les tâches et coordonne l'activité (relations avec les auteurs, les évaluateurs, le pilote…). Il contrôle la mise au point des contenus (rewriting avec l’auteur, BAT…). Il peut être amené à mettre en place des relations contractuelles avec certains auteurs ou dans le cadre de projets spécifiques. Il dirige le processus de fabrication réalisé en interne ou avec des partenaires externes. Il conçoit l'architecture des supports ou des projets éditoriaux.

Il organise également la promotion, la diffusion et la distribution des produits éditoriaux (contrat avec le diffuseur, événements, vente en ligne). Il crée des journées d’études. Il participe à la promotion des produits d'édition auprès des partenaires (colloques et conférences, relations inter-instituts, web…).

Comité de rédaction

Le comité de rédaction est composé de spécialistes relevant du domaine de la retraite et du vieillissement. Le comité de rédaction définit avec le comité éditorial, les orientations de la politique éditoriale : objectifs, contenus, publics et diffusion. Il élabore la ligne scientifique de la revue en tenant compte de l'avis du comité éditorial sur l'évolution des problématiques de recherche. Il veille à la qualité rédactionnelle de la revue, en faisant en sorte que les articles, dont le contenu peut être relativement spécialisé, demeurent lisibles pour des non spécialistes.

Il participe au processus de réalisation de chacun des numéros de la revue. Il choisit les évaluateurs et transmets les noms au responsable éditorial qui se charge de les contacter. Le CR est en charge des comptes rendus à réception des évaluations, puis accepte ou rejette les articles soumis selon les évaluations reçues, et demande aux auteurs les modifications nécessaires. En cas de problème, le rédacteur en chef apporte la décision finale.

Dans le cadre de numéros de la revue coordonnés par un pilote, celui-ci peut être accompagné par le comité de rédaction, s’il le souhaite, pour aider aux relations avec les auteurs et au travail de relecture et propositions aux auteurs. Lorsqu’il n’y a pas de pilote sur le numéro, le comité de rédaction valide le contenu du numéro avec le comité éditorial et en assure le suivi et la cohérence. Le comité de rédaction peut également proposer des nouveaux membres pour le comité éditorial, en accord avec le rédacteur en chef.

Comité éditorial

Le comité éditorial est composé de chercheurs et de spécialistes relevant de l'ensemble des disciplines du champ de la revue. Il assure la garantie scientifique de la revue et conseille le comité de rédaction sur les orientations pour la revue, en fonction notamment de l'évolution des problématiques de recherche.Il propose des thèmes et des pilotes pour les numéros et valide les appels à contribution correspondants et les sommaires des numéros de la revue. Lorsqu'un de ses membres doit être remplacé, le CE propose des noms de chercheurs du même champ disciplinaire.

 

 Publier dans Retraite et société

Retraite et société (R&S) publie des articles inédits qui traitent des questions relatives à la protection sociale, aux travailleurs âgés, à la retraite et au vieillissement. La revue accepte des textes qui portent sur les recherches originales, ou bien des textes conceptuels ou théoriques. R&S est une revue quadrimestrielle pluridisciplinaire (sociologie, économie, sciences politiques, droit) à comité de lecture.

La revue n’accepte que des textes originaux non publiés par ailleurs. Il incombe à l’auteur de la soumission de signaler si un travail similaire a déjà été publié ou s’il est en cours de soumission.

Chaque numéro porte en principe sur un thème particulier. C’est lors du comité éditorial (CE) que le choix des thématiques est validé. Le CE peut proposer des sujets et des auteurs potentiels, mais il revient généralement au pilote d’identifier et de contacter les auteurs associés et de leur préciser quels sont les articles attendus. En outre, le pilote peut lancer appel à article. Un présommaire sera présenté par le pilote lors du comité éditorial afin de discuter de la pertinence de celui-ci. Le comité peut alors apporter sa contribution en suggérant certaines orientations à donner au numéro.

R&S reçoit également des articles spontanés qui sont publiés en hors thème ou dans des varia. Les articles spontanés sont à adresser directement au responsable éditorial qui se chargera de les transmettre au comité de rédaction et aux évaluateurs.

En dehors des réunions du comité éditorial, un thème peut être également proposé spontanément par un auteur (qui devient pilote si la proposition est retenue : validation par le comité éditorial, sollicité par mail à ce sujet). Les propositions de thèmes doivent être adressées au rédacteur en chef et à la responsable éditoriale de la revue (titre, sommaire, sujets traités et auteurs potentiels).

 Structure des numéros

Les numéros sont construits autour d’un thème, ils comprennent :

  • un avant-propos, rédigé par le pilote du numéro, qui développe les axes de réflexion, enjeux, problématiques et intérêts du thème traité ;
  • une première partie composée d'articles scientifiques inédits sélectionnés par le comité éditorial et évalués par des lecteurs (deux évaluations par article) de la même spécialité.
  • une seconde partie accueillant des synthèses d’actualité, comptes rendus de colloque, entretiens, chroniques statistiques, notes juridiques, recensions d’ouvrages parus récemment, etc.
  • Les résumés des articles scientifiques et les introductions des numéros sont disponibles en français et en anglais sur la plateforme Cairn International.

 

Certains numéros ne sont pas construits autour d’un thème particulier et accueillent des articles sur divers sujets (Varia).

 

 Soumettre un article

Consignes aux auteurs

Envoyer un article ou une proposition

Procédure pour les auteurs de la partie scientifique

Les auteurs sont contactés par le pilote et invités à contribuer au numéro. L’auteur reçoit le sommaire du numéro proposé par le pilote, les noms et les sujets traités par les autres auteurs pressentis, la fiche à destination des auteurs et les consignes pour préparer l’article (la forme, les délais, etc.). L’auteur donne ou non son accord au pilote. Si l’auteur accepte la proposition de participer au numéro, il doit préparer un plan détaillé de l’article prévu. Toute proposition d’article est examinée dans un premier temps par le pilote du numéro pour assurer qu’elle rentre dans le cadre de la revue.

L’auteur rédige son article et l’envoie, avec le résumé, au pilote dans le délai demandé.

Le pilote réceptionne l’article, s’assure que les consignes éditoriales ont été respectées, et apprécie s’il peut partir en l’état en évaluation ou s’il faut que l’auteur apporte des modifications avant envoi en évaluation. Le pilote doit prévoir une marge dans son planning, pour éventuellement renvoyer l’article à l’auteur pour une révision avant l’évaluation.

À la date de tombée, précisée par le service éditorial, le pilote envoie l’article au responsable éditorial qui se charge de le transmettre au comité de rédaction. Un seul des membres du comité de rédaction a la charge de l’article, il propose des noms d’évaluateurs, il rédige la synthèse des évaluations et la décision du comité de rédaction. Les autres membres du comité de rédaction doivent tout de même faire une lecture de l’article en vue des discussions éventuelles sur le texte. Si le rédacteur n’a pas de nom d’évaluateur à proposer, ce sont les autres membres du comité de rédaction qui s’en charge après sollicitation du responsable éditorial.

Chaque article de la partie scientifique est alors expertisé par deux évaluateurs extérieurs au comité de rédaction, spécialistes du sujet traité et reconnus du monde scientifique. L’article est soumis anonymement. Les deux évaluateurs donnent un avis écrit sur la qualité de l’article (accepté, rejeté, révisions mineures, révisions majeures et réécriture avant réévaluation) et suggère les modifications à apporter au texte.

L’article est examiné par les rédacteurs qui prennent une décision (1. acceptation sans modification ; 2. modifications mineures ; 3. modifications majeures ; 4. rejet). S’il n’y a pas de problème majeur, la personne chargée de l’article rédige la synthèse et envoie la décision au nom du comité de rédaction. Si le rédacteur le demande, les autres membres peuvent joindre à cette synthèse des remarques supplémentaires. En cas d’indécision, en général après le nouvel examen (3), il revient au comité de rédaction de se prononcer et la décision finale appartient au rédacteur en chef.

Le responsable éditorial transmet la décision et les deux rapports d’évaluation à l’auteur et au pilote. L’auteur apporte les modifications demandées à son texte avec l’aide du pilote, si nécessaire. L’auteur renvoie directement au responsable éditorial la version réécrite de son article avec la note d’accompagnement détaillant les révisions apportées.

L’article révisé et la note d’accompagnement de l’auteur sont transmises aux rédacteurs et au pilote, ainsi qu’aux évaluateurs lorsqu’ils ont souhaité revoir le texte révisé. Si le texte demandait des révisions importantes, après un nouvel examen du rédacteur, l’auteur reçoit la décision du CR. Si le texte ne présente pas de problèmes majeurs, le service éditorial le prépare directement en vue de la maquette.

Afin de respecter le planning éditorial (impératif d’impression), le rédacteur en chef peut décider de suspendre la parution d’un article dont la révision nécessiterait trop de temps, ceci afin de ne pas remettre en cause la parution du numéro. Le rédacteur en chef proposera alors à l’auteur une autre date de publication de son article.

Le responsable éditorial retravaille la forme de l’article. Si les corrections sont importantes, il y aura un aller-retour avec l’auteur pour valider celles-ci. Si le texte est satisfaisant et les corrections mineures (coquilles), il est envoyé en maquette. L’auteur devra relire ses épreuves, donner ses éventuelles corrections et son bon-à-tirer.

Procédure pour les auteurs de la partie informative

Chaque analyse soumise aux rubriques de la partie informative sera relue et validée par au moins l’un des membres du Comité de rédaction et par le responsable éditorial. L’article peut être rejeté par le CR. Si l’article est publiable, l’analyse du CR sera communiquée à l’auteur : il lui sera demandé d'apporter certaines modifications.

 

Autres précisions

Les auteurs dont les textes ont été acceptés en cèdent les droits de façon permanente à la revue. Ils peuvent cependant republier leurs travaux librement (sous forme imprimée ou numérique) dans la mesure où :

  • ils indiquent clairement les références à la publication originale dans Retraite et société ;
  • ils avertissement la rédaction de Retraite et société et lui envoie un exemplaire de la nouvelle publication.

Les articles doivent être rédigés dans la langue maternelle de l’auteur.

La Cnav prend en charge les traductions des articles de la partie scientifique et la partie informative.

Le CR se réserve le droit d’opérer des modifications éditoriales dans tous les textes acceptés pour publication à des fins de corrections stylistiques ou de clarification. Les auteurs sont consultés en cas de modifications majeures. En ce cas, les questions du service éditorial leur seront transmises avant la maquette. L’auteur recevra une demande de bon-à-tirer lorsque le texte sera maquetté.

 

Les rubriques de la partie informative

  • Entretien avec

Dans chaque numéro, un ou plusieurs entretiens sont réalisés. Cela permet de recueillir le témoignage ou l'avis d'un expert, d'un chercheur, ou d'une personnalité politique ou institutionnelle. Cet entretien est souvent en lien avec le dossier de la partie scientifique. Il permet de faire le lien entre le sujet et l'actualité.

  • Faits et chiffres
  • Point sur
  • Carnets de terrain
  • Les mots à l'image
  • Regards sur le droit
  • Notes de lecture

 

 Piloter un numéro

Le pilote d’un numéro de R&S est responsable du sommaire du thème et de la coordination des articles.

Le pilote propose les sujets traités et les auteurs associés (partie scientifique et, éventuellement, partie informative). Il contacte chaque auteur avec une invitation de participation. Le pilote accompagne cette demande du sommaire provisoire du numéro, les noms et les sujets traités par les autres auteurs, et les consignes pour préparer l’article (la forme, les délais, etc.).

Le pilote réceptionne les premières versions des articles. Il doit apprécier si les articles peuvent partir en l’état en évaluation ou s’il faut que l’auteur apporte des modifications avant envoi en évaluation. Il doit s’assurer que la présentation de l’article est conforme à la marche éditoriale de la revue et que cet article comporte un résumé (cette marche lui sera communiquée sous forme de consignes à envoyer aux auteurs). Le pilote peut solliciter le comité de rédaction s’il rencontre un problème. Lorsque le pilote estime que l’article peut être envoyé en évaluation, il le communique au responsable éditorial. Les articles doivent être prêts pour l’évaluation à la date de tombée. Le responsable éditorial remet les articles aux rédacteurs auxquels il revient de choisir les évaluateurs (deux évaluations par article). Chacun des membres du comité est chargé d’un texte (recherche et proposition de referees, synthèse des évaluations, envoi au responsable éditorial). Les autres membres du comité de rédaction doivent tout de même faire une lecture de l’article en vue des discussions éventuelles sur le texte. Avant la transmission en évaluation, si le rédacteur estime qu’un article ne répond pas aux normes éditoriales, il revient au comité de rédaction de se prononcer et la décision finale appartient au rédacteur en chef. Le cas échéant, le pilote doit poursuivre avec l’auteur la remise d’un article conforme aux normes éditoriales ou renoncer à l’article. Le responsable éditorial envoie les articles aux évaluateurs. Une fois les deux évaluations obtenues, les rédacteurs prennent une décision (1. acceptation sans modification ; 2. modifications mineures ; 3. nécessite d’être réécrit avant un nouvel examen ; 4. ne convient pas), tenant compte de leur avis et de celui des évaluateurs qu’ils transmettent au responsable éditorial et au rédacteur en chef. En cas d’indécision du rédacteur, il revient au comité de rédaction de se prononcer. La décision finale appartient au rédacteur en chef.

Le pilote ne participe pas au choix des évaluateurs, ni aux discussions du comité de rédaction portant sur les articles du numéro qu’il coordonne ; évaluateurs et rédacteurs restent anonymes, y compris lorsque le pilote fait lui-même partie du comité de rédaction.

Le responsable éditorial transmet la décision et les deux rapports d’évaluation à l’auteur et au pilote. L’auteur apporte les modifications demandées à son texte avec l’aide du pilote, si nécessaire et renvoie directement au responsable éditorial la version réécrite de son article avec la note d’accompagnement détaillant les révisions apportées. Le responsable éditorial envoie l’article révisé et la note d’accompagnement de l’auteur aux rédacteurs et au pilote, ainsi qu’aux évaluateurs lorsqu’ils ont souhaité revoir le texte révisé. Si le texte demandait des révisions importantes, après un nouvel examen du rédacteur, l’auteur reçoit la décision du CR. Si le texte ne présente pas de problèmes majeurs, le service éditorial le prépare directement en vue de la maquette.. En revanche, si des problèmes importants persistent, le responsable éditorial organise une rencontre avec le pilote et le comité de rédaction. Il revient au rédacteur en chef de se prononcer sur la solution retenue pour résoudre le problème. Afin de respecter le planning éditorial (impératif d’impression), le rédacteur en chef peut décider de suspendre la parution d’un article dont la révision nécessiterait trop de temps, ceci afin de ne pas remettre en cause la parution du numéro. Le rédacteur en chef proposera alors à l’auteur une autre date de publication de son article.

Le sommaire définitif est établi (articles retenus, titres définitifs et ordre de présentation des articles dans la partie scientifique).

Une fois que le pilote est en possession de tous les articles sous leur forme définitive, il rédige l’avant-propos et le transmet au service éditorial. Il est également chargé de relire toute la maquette de la partie qui le concerne (partie scientifique et, éventuellement, partie informative). Il devra en dernier lieu fournir un texte de présentation de son numéro qui sera mis en ligne par les diffuseurs (Dila et Cairn) ou valider celui du service éditorial.