Découvrir le projet CONSOL2

Face à la diffusion rapide de la pandémie de coronavirus à l'échelle mondiale au début de l'année 2020, le gouvernement français a mis en place un confinement surprise de la population nationale à compter du 17 mars. Du jour au lendemain, pendant près de deux mois, les déplacements, les relations sociales et les activités extérieures au domicile ont été suspendus pour la grande majorité des individus. Suite à ce premier confinement, la population a ensuite fait l'expérience d'un deuxième puis d'un troisième confinement, même si ces derniers ont légèrement évolué dans leurs formes. Comment ces événements ont-ils affecté la vie quotidienne des retraités ?

La Cnav étant un acteur majeur de la prévention des risques sociaux associés au vieillissement, le projet CONSOL2 (CONfinement - SOLidarités - SOLitude) fondé sur une approche par questionnaires s'est alors imposé comme un moyen rapide de savoir comment les retraités avaient vécu le début de la crise sanitaire, à un moment où la perspective d'une vaccination était espérée mais non avérée. Le premier objectif de CONSOL2 était de repérer les besoins d'aide que la crise avait pu faire naître ou accentuer chez les retraités, et voir si ces besoins avaient été satisfaits (et grâce à l'aide de qui). L'hypothèse de départ était que les mesures de confinement et de distanciation sociale avaient pu accentuer l'isolement de certains retraités, à plus forte raison ceux vivant seuls dans leur logement (près de 50 % des personnes de 80 ans ou plus sont dans cette situation). On pouvait aussi subodorer que la crise sanitaire amplifiait certaines vulnérabilités sociales, sanitaires ou économiques, à l'instar des premiers résultats d'autres enquêtes initiées depuis le début de la crise, même si elles ne portaient pas spécifiquement sur les retraités.

Parallèlement, surtout lors du premier confinement, des acteurs locaux (mairie, CCAS), des bailleurs sociaux, des caisses de retraite, des associations (...) ont cherché à contacter les personnes âgées pour détecter d'éventuelles situations à risque ou rassurer la population. Avec CONSOL2, l'Unité de recherche sur le vieillissement (URV) a souhaité objectiver ce soutien aux retraités conduit par les acteurs du champ de la vieillesse, mais aussi celui ayant pu être apporté par l'entourage des personnes âgées (conjoint.e, famille, amis, voisins...).

La recherche CONSOL2 a été engagée en novembre 2020 lors du deuxième confinement. Un questionnaire relativement court a d'abord été proposé à des retraités vivant sur trois territoires de la région Centre. Après cette expérimentation concluante, l'enquête a été reproduite sur 5 autres territoires, en région Alsace-Moselle et en Normandie.

 

Pour en savoir plus : Découvrir la phase 1 de CONSOL2 avec la participation des CARSAT Centre-Val-de-Loire, Alsace-Moselle et Normandie

 

Dans un second temps, la recherche a été amplifiée à l'aide d'un questionnaire plus long, donnant aux retraités la possibilité d'y « répondre en ligne ». La collecte a été organisée entre le 22 avril et le 25 mai 2021, en partie pendant le troisième confinement. Plus de 2 millions et demi de retraités ont été sollicités pour y participer, par l'envoi de plusieurs mailings et via la newsletter « Parlons retraite » de l'Assurance retraite. Plus de 8 % des retraités contactés ont répondu à cette invitation, permettant de réunir plus de 200 000 questionnaires.

 

Pour en savoir plus : Découvrir la phase 2 de CONSOL2