Mot de la rédaction

Pandémies, un risque majeur pour la société
et son modèle de protection sociale

 

Jim Ogg, rédacteur en chef

 

Le début de l’année 2020 a été marqué par la propagation mondiale du nouveau coronavirus (Covid-19) et par une pandémie d’une ampleur inédite dans les sociétés modernes. Force est de constater que les personnes âgées ont été fortement touchées : en France, entre le 1er mars et le 21 avril 2020, 71 % des personnes décédées des suites du Covid-19 avaient au moins 75 ans1. Les raisons de cette surreprésentation restent encore en partie à expliquer. À l’heure actuelle, il semble que les personnes âgées et celles souffrant de problèmes de santé sous-jacents ont plus de risques de développer des formes graves que les personnes plus jeunes et en meilleure santé. De nombreuses études sont lancées pour déterminer la sensibilité du système immunitaire des personnes âgées dans les infections respiratoires et la manière dont il évolue avec l'âge.

 

Outre les causes biologiques du Covid-19, la pandémie met en lumière d’autres problèmes qui méritent d’être investis par le champ de la recherche en sciences sociales. L'organisation des services et des soins destinés aux aînés fragilisés en est une. Les taux de mortalité élevés dans les établissements résidentiels pour personnes âgées sont sans doute liés à un environnement où le virus a pu se propager rapidement. Des questions peuvent donc être soulevées concernant les aspects architecturaux et l’organisation de la vie commune de ces établissements. L'application stricte des règles de distanciation sociale et d’autres gestes barrières ont pu contribuer à renforcer l'isolement social et à réduire les libertés individuelles. La surreprésentation des personnes âgées touchées par le Covid-19 a parfois renforcé les stéréotypes liés au vieillissement, ce qui a conduit certains décideurs publics à mettre en place des politiques d’isolement destinées à contenir l’épidémie, discriminant en conséquence nos aînés. Dans certains pays, la pénurie de lits et de respirateurs en unités de soins intensifs a conduit à des appels « âgistes » pour soigner en priorité les patients plus jeunes, en meilleure santé et ayant de meilleures chances de guérison. De telles situations ne peuvent qu'entraîner un affaiblissement de la solidarité intergénérationnelle.

 

Davantage de recherche est donc nécessaire pour comprendre les conséquences sociales de la maladie et les mesures de confinement instaurées pour combattre sa propagation. En même temps, il est évident que cette pandémie met en lumière l'urgence de repenser et de redéfinir les enjeux présentés par les sociétés vieillissantes. Dans une population où la solitude et l'isolement sont déjà décrits comme une épidémie, la conséquence des mesures de distanciation physique mérite d’être examinée avec soin. L'augmentation inévitable de l'utilisation des nouvelles technologies nécessitera également des recherches sur la disponibilité et l’usage de celles-ci par les personnes âgées, surtout dans le domaine de l’accès aux droits. Dans les années à venir, Retraite et société portera une attention particulière aux sujets liés à cette crise sanitaire sans précédent.

 

Conformément à la ligne éditoriale de notre revue, nous accueillons les articles qui portent sur les travailleurs âgés. Le chômage partiel imposé pendant le confinement par exemple ne permet pas à tous les salariés de valider des droits à la retraite, à la différence du chômage habituel. En plus du spectre de la réduction des niveaux de pension auquel de nombreux individus seront confrontés, les caisses de retraite doivent maintenant faire face à une diminution des cotisations des assurés. Certains secteurs professionnels sont plus touchés que d'autres, comme la restauration, le tourisme ou le commerce. Les caisses de retraite ne disposent pas toutes des mêmes réserves, et il sera important d’évaluer la capacité des systèmes de retraite à faire face aux conséquences économiques de cette crise sanitaire. Cette dernière aura sans doute d'autres répercussions, encore inconnues à ce stade, qui devront être analysées par les chercheurs en sciences sociales. En attirant l'attention de nos lecteurs sur des recherches originales, nous espérons que Retraite et société contribuera à une meilleure compréhension de la crise dans le contexte du vieillissement de nos sociétés.

 

1 https://fr.statista.com/statistiques/1104103/victimes-coronavirus-age-france/