Équipes

La Direction statistiques, prospective et recherche est constituée de six départements :

 

La direction de la DSPR

 

Pascale Breuil 

Directrice Statistiques, Prospective et Recherche.

Statisticienne et économiste de formation, Pascale Breuil est administratrice de l'Insee. Elle a occupé plusieurs postes sur un large spectre allant de la production statistique à la recherche

Avant sa prise de fonction à la Cnav en février 2015, Pascale Breuil était chef de l’unité des Études Démographiques et sociales de l'Insee depuis 6 ans.

Elle avait auparavant également travaillé à la Drees (service statistiques du ministère de la santé) et à la direction de la Sécurité sociale et au cours d'une carrière consacrée aux problématiques sociales (santé, dépendance, famille, revenus, emploi, démographie).

 

Catherine Bac

Titulaire d'un doctorat de sciences économiques de l'université Paris 1, Catherine Bac a occupé un poste de chargé de mission à la direction de la Prévision du ministère des Finances de 1996 à 1998. En 1999, elle a rejoint la Drees. Ses études ont concerné les dépenses de santé puis les projections financières des dépenses de retraite. En 2004 au CEPII (Centre d'études, de prospective et d'information internationale), elle a participé à des travaux sur les dépenses de santé et sur les retraites. Fin 2004, elle a intégré la Cnaf où elle a participé aux simulations réalisées avec un modèle de microsimulation et a contribué à l'élaboration d'un panel des allocataires.

Depuis novembre 2006, elle participe aux travaux du pôle " Evaluation ", en particulier dans le domaine des niveaux de pension, de l'analyse des droits familiaux et sur les questions de redistribution au sein du régime. Depuis décembre 2012, Catherine Bac est responsable du pôle « Évaluation ».

 

Christine Bellavoine-Gaessler

Après un DEUG de droit administratif à l'université de Paris I et une formation en informatique, Christine Bellavoine-Gaessler entre à la direction de l'actuariat statistique de la Cnav en 1984 comme programmeur, pour développer des applications à partir des fichiers statistiques.

Depuis 2015, elle est responsable du pôle Production Statistiques Nationales.

Elle coordonne la gestion du SNSP (Système National Statistiques Prestataires) et l’exploitation des infocentres sous Business Object gérés par le pôle. Elle pilote les suivis et les études statistiques du pôle et l’alimentation de la partie Statistiques du site internet. Elle coordonne également les échanges avec les statisticiens régionaux sur les sujets de son pôle.

Elle est en charge de la revue analytique des prestations légales dans le cadre de la certification des comptes.

 

Emilie Gautron

Après une maîtrise en mathématiques appliquées et sciences sociales, Emilie Gautron obtient un DESS en mathématiques appliquées et informatique à Angers.

Elle débute sa carrière professionnelle à l’Acoss en 2004 où elle collabore au développement du système d’information décisionnel PLEIADE.

Emilie Gautron rejoint la Cnav en 2006 au sein du pôle « Prévisions », notamment pour contribuer à l’amélioration du système d’information statistique.

Après 2 années d'expatriation, Emilie réintègre la Cnav en 2010. Dans le cadre du système d’information, ses fonctions consistent à concevoir et réaliser les bases de données qui alimentent les études réalisées au sein de la DSPR et servent de base au modèle de projection Prisme.

En juin 2015, Emilie devient coordinatrice du système d'information statistique. Emilie est également en charge du site internet Statistiques, recherches et prospective de la Cnav.

 

Marc Genestier

Après une maitrise en sciences économiques, Marc Genestier intègre la Sécurité sociale en 1984.
D'abord inspecteur du recouvrement à l'Urssaf de Paris, il rejoint la Cpam des Hauts-de-Seine, en tant que responsable de la Division statistique de gestion administrative et du risque.

En 1995 à l'Acoss, il contribue à la mise en place du réseau des correspondants statistiques régionaux à la Direction de la gestion financière et pilote les travaux (méthodes d'échantillonnage pour le contrôle en entreprise, pour la gestion du risque recouvrement…). Il participe à la conception du schéma directeur statistique prévu par la COG Etat-Acoss 1998-2001. Il définit l'axe « organisation » : renforcement de la fonction statistique (50 statisticiens régionaux et création d'une fonction d'assistant statistique local), mise en place du Comité national statistique. Il pilote des actions statistiques partagées pour le recouvrement.

Il devient ensuite responsable du service statistique à la Direction financière et statistique de l'Acoss. En 2002, il intègre la Direction de la gestion du réseau en tant que responsable de la gestion du FNGA. Puis, à la Direction de l'audit et de la stratégie, il installe les pôles de compétence et définit les missions du Comité national de gestion.

Fin 2008, il rejoint la Cnav, à la Direction de la coordination nationale comme responsable du Département pilotage et contrôle de gestion, et participe aux négociations de la COG 2009-2013 et des CPG, et à la mise en place des outils nécessaires à leur pilotage.
Depuis novembre 2012, il est responsable du pôle « Appui statistiques à la branche retraite » de la DSPR.
Il est également titulaire du Master 2 d'ingénierie de la protection sociale, du certificat d'études spécialisées de comptabilité et d'analyse financière et du CAPDIR délivrés par l'EN3S.

 

Nathanaël Grave

Après des études en mathématiques pures et mathématiques appliquées aux sciences fondamentales (licence et maîtrise), Nathanaël Grave obtient le diplôme du DESS ingénierie statistique et numérique de Lille. Il intègre en 1998 l'Acoss où il a notamment en charge le suivi statistique de la réforme des 35 heures (taux de basculement des entreprises, évaluation de l’impact sur l’emploi et des allégements de cotisations). Il participe également à l’amélioration du système d'information statistique de la branche Recouvrement.

Arrivé à la Cnav en 2002, ses travaux s'inscrivent dans la mission «Prospective» de la DSPR. Il contribue à la conception et supervise la réalisation du modèle Prisme, outil central de projection et de simulation des retraites du régime général. Lors de la préparation des réformes 2003 et 2010, il participe à l’évaluation financière et à l’analyse des incidences pour les assurés des mesures envisagées.

Il occupe depuis 2006 les fonctions de responsable du pôle « Prévisions ».

 

Jim Ogg

Titulaire d'un PhD en gérontologie (Keele University, Royaume Uni), Jim Ogg était chercheur associé à la Direction des Recherches sur le Vieillissement, CNAV depuis 1996 jusqu'à son intégration à l'URV en 2008. Il mène des projets de recherche sur l'habitat et les choix résidentiels, l'influence de la vie familiale et conjugale sur la fin d'activité. Dans le programme de recherche en cours, il est spécialement intéressé par les analyses comparatives avec d'autres pays européens sur les axes "de l'activité à la retraite" et sur "habitat et logement". Il participe en tant que « Working Group Leader » à deux réseaux COST (coopération européenne en science et technologie) : COST Gender and health impacts of policies extending working life in western countries: 2015-2019 ; COST ROSEnet : Reducing old-age social exclusion: collaborations in research and policy: 2016-2020. Il est rédacteur en chef de la revue Retraite et société depuis 2015.

Depuis 2015, il est responsable du pôle « Unité de recherche sur le vieillissement ».

 

 

 Pôle "Production Statistiques Nationales"

Samya Arabi

Après avoir validé les UV de mathématiques et informatique en DECF, Samya ARABI intègre la Cnav en 2006. Elle suit la formation de technicien-conseil retraite et rejoint l’agence locale de Palaiseau. Depuis 2012, au sein du pôle « Production Statistiques Nationales » elle participe à la réalisation de différents suivis statistiques et de la rubrique « Brèves » de la publication Cadr'@ge.

 

Frédéric Broutin

Après une licence d’économie gestion obtenue en 2010 à Guingamp (22), Frédéric Broutin poursuit ses études à l’Institut des Risques Industriels, Assurantiels et Financiers de Niort où il obtient en 2012 le master Statistiques et Actuariat appliqués aux Risques en Assurances Dommages et Santé. Il réalise sa 2ème année de master en contrat de professionnalisation à Arkéa Banque en tant que gestionnaire de bases de données dédiées à la prospection et fidélisation de personnes morales pour des campagnes marketing. En 2013, il effectue un CDD de 10 mois à la caisse régionale du Crédit Agricole des Côtes d’Armor (22) en qualité de gestionnaire de données.

Fin 2013, Frédéric intègre la CNAV tout d’abord à la Direction d’Appui au Pilotage de l’Etablissement au sein du service contrôle de gestion et statistiques où il est référent statistiques de l’Etablissement puis à la DSPR en juin 2016.

Frédéric est notamment en charge du suivi mensuel du flux et du stock des retraités du RG, du pilotage des fiches départementales et régionales et de la rédaction de la revue analytique des prestations légales.

 

Georges-Michel Lestrade-Carbonnel

Georges-Michel Lestrade-Carbonnel entré à la Cnav en 1981 en tant que liquidateur polyvalent a intégré la « Branche Pensions secteur retraite ». Détaché à plusieurs reprises au Bureau d'Études et de l'Organisation, il a participé entre 1986 et 1987 à la mise en place du paiement mensuel des retraites, en 1991 à la mise en place de la CSG, puis en 1995 à celle de la CRDS. En 1994, il est devenu Contrôleur à la Direction des Comptes Retraites. Fort de son expertise en législation vieillesse, il rejoint en tant que statisticien la Direction Actuariat Statistique en 2002, participant ainsi à l'élaboration de publications de données statistiques, co-créant le Recueil Statistique sous sa forme papier et CD-Rom ainsi que l’abrégé statistique et participant au dossier « Certification des Comptes ».

 

Macline Niyomwungere

A l’issue d’un master en mathématiques appliquées et sciences sociales, spécialité statistique pour l’entreprise à l’université Rennes 2, Macline Niyomwungere effectue son stage de fin d’études chez Orange où elle concourt à l’optimisation des ciblages marketing.

Elle intègre en 2014 la Banque de la république du Burundi pour mettre en place un modèle économétrique de prévision de billets et pièces en circulation. Elle participe également au projet Open Data Afrique développé par la Banque Africaine de Développement (BAD) en collaboration avec le Fonds Monétaire Internationale (FMI).

En janvier 2017, elle rejoint le pôle « Production Statistiques Nationales » de la DSPR afin de contribuer à l’élaboration de publications de données statistiques, à l’exploitation de l’infocentre SNSP (Système National Statistiques Prestataires) mais aussi à la mise en place de l’open data.

 

 Pôle "Prévisions"

Paul Beurnier

Après une maîtrise de mathématiques appliquées en sciences sociales, Paul Beurnier a obtenu le DESS ingénierie mathématique spécialité statistiques de l'université d'Orsay.  Après un premier poste à l'Institut national d'études démographiques il rejoint la DSPR en juin 2004 pour contribuer à la conception du modèle Prisme. Il participe à l’activité de simulation du pôle ainsi qu’aux études et à l'élaboration de méthodes concernant la maîtrise des risques.

 

Cécile Brossard

Titulaire du diplôme de l'ENSAI (École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information), Cécile Brossard effectue son stage de fin d'études au sein de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies.

Elle rejoint la Cnav en octobre 2002 pour contribuer à la conception du modèle Prisme. Membre du pôle « évaluation » de 2006 à 2008, elle complète sa formation par un master de recherche en économie du marché du travail, à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Fin 2008, elle rejoint la Cnam au sein du département des Actes techniques médicaux.

En 2011, elle intègre le pôle « prévisions » de la DSPR pour participer à la réalisation des prévisions de court terme et à l’activité de simulation du pôle. Elle développe notamment un nouveau module de Prisme pour la projection du minimum vieillesse. Elle est l’interlocutrice privilégiée sur les questions relatives aux liens entre santé et retraite.

 

Alessandra Di Porto

À l'issue d'une maîtrise de sciences statistiques, démographiques et sociales à l'université « La Sapienza » de Rome, Alessandra Di Porto a effectué un stage à l'Institut de statistique italien (ISTAT), où elle a étudié l'insertion des travailleurs immigrés sur le marché du travail. Après une expérience en tant qu'informaticienne elle a réintégré l'ISTAT en 2002 dans le domaine des recensements. En 2003, elle a obtenu un DESS d'expert démographe à Paris. Elle a ensuite travaillé à l'OPCA Unifaf, où elle a étudié l'emploi et la formation dans la branche sociale, médico-sociale et sanitaire à but non lucratif.

En octobre 2006, Alessandra Di Porto a intégré le pôle "Prévisions" pour contribuer à la réalisation de projections et de prévisions et pour participer à l'amélioration du modèle démographique de Prisme. En février 2009, elle rejoint le pôle « Évaluation », où elle participe notamment aux travaux concernant l'inaptitude et l'invalidité.

En décembre 2015, Alessandra rejoint le pôle « prévisions ».

 

Nassima Ghernaout

Après une licence en économie-gestion avec une spécialisation en économie et statistiques, Nassima Ghernaout poursuit ses études par un master en stratégies et ingénierie économiques effectué à l’Université d’Angers. Elle réalise son stage de fin d’études au sein du pôle santé de l’institut BVA où elle participe à la réalisation d’études quantitatives à destination d’acteurs de santé publique (Cnam, Santé publique France, Institut national du cancer) et de santé privée (laboratoires pharmaceutiques).

En décembre 2017, elle rejoint le pôle « prévisions » de la DSPR où elle travaille notamment sur la réversion et contribue à l'amélioration du module démographique de Prisme.

 

Samuel Goujon

Après des études en Administration Economique et Sociale (Deug et Licence AES) à l'Université de Rouen, Samuel Goujon intègre l'Institut Démographique de l'Université "Paris I Panthéon-Sorbonne" où il obtient une Licence de Démographie puis un Master d'"Expert Démographe" en 2008. Il effectue son stage de fin d'études au Samu social de Paris où il a contribué à l'analyse et l'amélioration du fonctionnement et de l'organisation du " Pôle Familles " à la fois en termes de répartition des effectifs et de gestion des files d'attentes téléphoniques. En avril 2009, Samuel Goujon rejoint la Direction statistiques, prospective et recherche et concourt, au sein du pôle « prévisions », à la réalisation de projections et de prévisions ainsi qu'à l'amélioration du module démographique du modèle Prisme.

 

Mathilde Querrec

Suite à l’obtention d’une licence en mathématiques appliquées et sciences sociales, Mathilde Querrec a validé un Master en statistiques pour l’entreprise. Elle effectue son stage de fin d’étude à l’agence française de sécurité sanitaire des aliments où elle étudie la consommation d’antibiotiques chez les poulets et l’antibiorésistance.

Elle débute fin 2007 comme analyste au sein d’un cabinet de conseil en actuariat qu’elle quitte pour rejoindre la Caisse nationale d’assurance maladie en tant que statisticienne en 2008 au sein du département des Actes techniques médicaux.

En 2011, elle rejoint la direction de la stratégie, des études et des statistiques de la Cnamts au département synthèse et prévision.

En février 2016, elle intègre le pôle « prévisions » de la DSPR pour participer à l’élaboration des prévisions et projections long terme ainsi qu’à l’amélioration de la modélisation des carrières dans Prisme. Elle est également en charge de la gestion du serveur SAS et des outils informatiques dédiés à Prisme.

 

Mallory Mattmuller

Après des études d’économie gestion en classe préparatoire et à l’Université Toulouse 1 Capitole, Mallory Mattmuller poursuit sa formation par des études de statistiques à l’ENSAI (Ecole Nationale de la Statistique et de l’Analyse de l’Information), où elle se spécialise en économétrie. Elle réalise son stage de fin d’études à l’Audiar (Agence d’Urbanisme et de Développement Intercommunale de l’Agglomération Rennaise), au sein de l’Observatoire d’Economie. Elle travaille alors sur des problématiques de trajectoires métropolitaines et d’évaluation des effets économiques des politiques publiques locales dans les grandes aires urbaines françaises.

Mallory Mattmuller intègre la Cnav en octobre 2016 au sein du pôle « prévisions », l’équipe chargée du modèle de microsimulation Prisme qui réalise des travaux de projections et de prévisions. Elle participe à l’amélioration de la modélisation des carrières dans Prisme ; elle travaille ainsi sur des sujets tels que l’estimation des salaires, les transitions de carrière …

 

Grégoire Mayo

Titulaire d’un master en économie internationale à l’université Paris Dauphine, Grégoire Mayo a effectué deux stages de recherche à la Banque de France et au CEPII (Centre d'études, de prospective et d'information internationale) sur la dynamique des entreprises exportatrices, la convergence régionale en Chine et l’analyse des échanges mondiaux.

En janvier 2014, il rejoint la Direction de la Sécurité Sociale où il était chargé de réaliser la synthèse des prévisions des comptes de l’essentiel des régimes de retraite en vue notamment de la rédaction des rapports de la Commission des Comptes de la Sécurité Sociale. Dans ce cadre, il participait également aux projections de long terme du COR, aux chiffrages des réformes et assurait les calculs de compensation démographique.

En décembre 2016, il intègre le pôle « prévisions » de la DSPR afin de contribuer aux projections des dépenses de retraite du régime général avec comme principal objectif l’amélioration de la modélisation des comportements de départs en retraite dans Prisme. Il assure également la prévision du compte de la CNAV et analyse ses circuits de financement.

 

Alexandre Missoty

Alexandre Missoty entre à la Cnav fin 1999. Fort d’un BTS Comptabilité-Gestion, il assure successivement les fonctions de comptable et d'agent de maîtrise au sein de la Direction de la Gestion Financière de l'Établissement. En 2003, il suit la formation retraite au terme de laquelle il intègre une agence locale à Paris en tant que de technicien-conseil (Direction des Agences d'Île-de-France). Début 2007, il rejoint le pôle « statistiques et système d’information » de la DSPR où il participe à l'élaboration des diverses publications statistiques, aux travaux liés à la certification des comptes et aux exploitations spécifiques de l’Infocentre SNSP. Dans le cadre de l’évolution de son activité, il reprend des études et suit les cours de la licence professionnelle Statistique de la Protection Sociale dispensés par l’IRIAF (Institut des Risques Industriels, Assurantiels et Financiers – Université de Poitiers) lors de l’année universitaire 2011-2012.

En décembre 2015, Alexandre rejoint le pôle « prévisions ».

 

Jean-Baptiste Oliveau

Jean-Baptiste Oliveau est titulaire du diplôme de l'ENSAI (École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information) où il a suivi la filière « économie de la santé ». Il a effectué son stage de fin d'études au sein de l'IDHE-Cachan, un laboratoire d'économie et de sociologie, dans lequel il a étudié l'insertion socioprofessionnelle des jeunes peu diplômés en appliquant la théorie des « capabilities » d'Amartya Sen.

Il a ensuite rejoint le laboratoire MATISSE-ISYS de l'université de Paris 1, dans lequel il a réalisé plusieurs études sur le régime d'indemnisation chômage des intermittents du spectacle notamment en collaborant à la réalisation et l’analyse d'une enquête sur un échantillon d’intermittents.

En janvier 2006, Jean-Baptiste Oliveau rejoint le pôle « prévisions » pour participer à la réalisation des prévisions de court terme et des projections de long terme. Il contribue également aux simulations demandées dans le cadre des modifications de réglementation envisagées.

 

 Pôle "Appui statistique à la branche retraite"

Jonathan Bougard

Après une licence d'économétrie obtenue à l'université de Caen, Jonathan Bougard intègre le magistère d’économie de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, où il obtient une maîtrise d'économétrie puis un master recherche en économie publique. D'abord chargé d'études au Centre d'études de l'emploi (CEE), puis à l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE), il réalise des travaux sur les disparités géographiques du retour à l'emploi et la politique de la ville. Il intègre ensuite la Dares (ministère du travail), où il apporte un appui méthodologique aux services d'études régionaux des Direccte.

En décembre 2015, Jonathan Bougard rejoint le pôle "Appui statistique à la branche retraite", où il étudie les parcours et les profils des assurés et où il développe les approches cartographiques.

 

Nahaouend Cuchet

À l'issue d'une maîtrise en science de gestion de l'université des sciences économiques et politiques de Tunis, Nahaouend Cuchet a poursuivi ses études à l'université de Montpellier II et obtenu, en 2001, un DESS des méthodes statistiques des industries pharmaceutiques et agroalimentaires. Au cours d'un stage de sept mois au sein du département Recherche et Développement de L'Oréal, elle a réalisé des études de typologies internationales.

En 2002, elle a obtenu une certification en Génie Logiciel Client-Serveur et intégré le service statistique de la société Bipea, un bureau d'étude en essais de comparaisons inter laboratoires. Elle a participé à la mise en place et à la validation d'un progiciel pour le traitement des données physico-chimiques et micro-biologiques se basant sur des algorithmes normalisés ISO. Elle a développé des outils pour les contrôles des traitements statistiques et a co-piloté le processus qualité de son service.

En 2008, Nahaouend Cuchet entre à la Cnav, elle est en charge, notamment, du suivi statistique des versements pour la retraite.

 

Damien Hinault

Après un DEUG d'économie gestion obtenu à Guingamp, Damien Hinault a poursuivi ses études à l'université de Rennes 1 où il a obtenu une MST économétrie en 2004 et un Master ingénierie économique en 2005. Il a effectué un stage de fin d'études dans le groupe PSA Peugeot-Citroën sur l’amélioration des outils économétriques de prévision d'immatriculations automobiles de plusieurs pays européens. Puis il a débuté au Crédit Agricole, en tant qu'économiste où il a réalisé une étude sur le risque de crédit et a été chargé de suivre la conjoncture économique de plusieurs pays d'Europe. En mai 2007, il s'est concentré sur la conjoncture française, à HSBC France. En 2008, il intègre la Cnav. Il a d'abord travaillé sur le suivi des projections nationales d'indicateurs de gestion et leur déclinaison au niveau régional puis sur le dossier des adossements et intégrations de régimes spéciaux. Depuis 2011, il mène en parallèle des études sur des problématiques liées à l'Action Sociale.

 

Jonathan Massela

Après une maîtrise de sciences économiques à l’université de Paris-Est Marne-la-Vallée, Jonathan Massela obtient le DEA macroéconomie et analyse quantitative à l’université de Paris Ouest. De 2005 à 2010, il intègre cette même université où il partage son activité entre enseignement des modèles de théorie de la croissance et travaux académiques. Ses recherches portent sur une analyse comparée des différents modèles de capitalisme. Après plusieurs travaux sur des thèmes variés comme la concurrence fiscale, les régulations de marchés ou encore la capacité des modèles de capitalisme à stimuler l’innovation, il rejoint la DSPR en 2011. Il participe aux travaux du pôle « Appui statistique à la branche retraite » en particulier dans le domaine des projections des dépôts de dossiers de retraite.

 

Manon Mazingue

Titulaire d’un DESS d’Economie et Gestion des Entreprises d’Assurance Dommages et Santé délivré par l’institut des risques industriels, assurantiels et financiers de Niort, Manon Mazingue intègre la Cnav en 2005.Son activité au sein du pôle EAS consiste principalement à animer le réseau des correspondants statistiques régionaux : elle coordonne les études menées avec les Carsat et assure un soutien aussi bien méthodologique que technique aux statisticiens régionaux.

Parallèlement, dans le cadre des travaux préparatoires de la COG et des CPG, elle élabore les projections régionales de nouveaux retraités et réalise des études sur le coût et la composition de la charge de travail des caisses régionales.

Enfin, elle assure les travaux statistiques inhérents à l'ex-CAMR (régime des chemins de fer secondaire) et a la charge des calculs de compensations généralisée et spécifique vieillesse pour le régime générale et l’ex-CAMR.

 

 Pôle "Évaluation"

Caroline Berteau-Rapin

Après avoir intégré le magistère d'économie de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Caroline Berteau-Rapin a obtenu son diplôme de DEA analyse et modélisation économiques en septembre 2004. Elle poursuit son parcours universitaire en sciences économiques en effectuant des travaux de recherche sur l'impact des réglementations environnementales sur la productivité des entreprises, au laboratoire EUREQua-CES de l'université Paris I. En Octobre 2006, Caroline Berteau-Rapin rejoint le pôle " Prévisions ". Elle participe notamment à la mise au point des méthodes d’estimation des transitions de carrière et des ressources du régime dans le cadre des prévisions et projections réalisées à l'aide du modèle Prisme.

 

Julie Couhin

À la suite d’études de deuxième cycle en statistiques et économie-mathématique, Julie Couhin a intégré le magistère d’économie de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne puis a complété son cursus universitaire par un troisième cycle de DEA en économétrie appliquée. En 2003, une fois diplômée, Julie Couhin a participé à la construction d’une maquette de prévision à 20 ans du trafic marchandises pour le service Etudes économiques et statistiques du ministère des Transports, permettant une mise en pratique des méthodes de projection et de simulation.

En juillet 2004, Julie Couhin intègre la DSPR au sein du pôle Prévisions pour contribuer aux travaux de modélisation et de prévisions. Elle s’intéresse plus particulièrement à l’estimation des salaires dans Prisme ainsi qu’à l’estimation des transferts vers le régime.

En 2016, elle rejoint le pôle "Evaluation" pour travailler principalement sur le lien entre fins de carrière des assurés et âge de départ à la retraite.

 

Agathe Dardier

Au cours de son parcours universitaire en démographie, Agathe Dardier a réalisé le chapitre « Dynamiques et Disparités démographiques des territoires » du rapport de l'Observatoire des territoires en 2011. Elle effectue son stage de fin d'études à Pays et Quartiers d'Aquitaine, un groupe d'intérêt public, sur l'évolution sociale et démographique de quartiers au sein du dispositif Politique de la Ville. En 2013, diplômée d'un master « Expert démographe », Agathe Dardier a assuré la gestion du panel de bacheliers 2008 et réalisé une étude sur les sortants sans diplôme de l'enseignement supérieur au sein de la sous-direction des systèmes d'information et des études statistiques du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. En 2014, elle intègre le pôle « Évaluation » de la DSPR où elle participe aux travaux concernant le cumul emploi-retraite et les inégalités hommes-femmes en matière de retraite.

 

Mélina Ramos-Gorand

Titulaire d’un master de géomarketing (Paris-Est, 2011) et d’un doctorat de géographie médico-sociale et de la santé (Paris-Est, 2015), Mélina Ramos-Gorand a occupé un poste de chargée d’études sur l’accompagnement professionnel de la dépendance des personnes âgées à la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du Ministère de la Santé, des Affaires sociales et des Droits des Femmes. Ses travaux ont concerné l’équité territoriale dans l’accompagnement professionnel des personnes âgées ayant besoin de l’aide de tiers dans les actes ordinaires de la vie.

Fin 2015, elle rejoint la CNAV où elle participe aux travaux du pôle « Evaluation », en particulier sur les trajectoires de carrière.

 

 Unité de Recherche sur le vieillissement (URV)

Sabrina Aouici

Titulaire d'une thèse de sociodémographie (université Paris Ouest - Nanterre la Défense, janvier 2015), Sabrina Aouici est membre de l'URV depuis 2007. Ses travaux de recherche portent sur les motifs de départ à la retraite, les représentations de la vieillesse, les fins de carrière et les transitions de l'activité à la retraite. Elle travaille également sur les habitats intermédiaires et plus particulièrement sur la place des logements-foyers au sein du parc de logements dédiés aux personnes âgées. Elle participe à une recherche portant sur la mobilité résidentielle à la retraite (projet Amare). Elle contribue aussi à l'alimentation de la rubrique "Notes de lecture" de la revue Retraite et Société.

 

Rémi Gallou

Socio-démographe, il travaille sur des thématiques liées à la mobilité résidentielle et géographique, à l'adaptation entre l'offre et la demande en logements collectifs à la retraite, aux conditions de vie des populations retraitées isolées ainsi que sur le vieillissement des immigrés en France. Membre de l'URV depuis 1999, il a auparavant travaillé au département Évaluation des politiques sociales du Crédoc (1998 - 1999) ainsi qu'au Centre de recherche sur l'habitat (CNRS, UMR LOUEST) sur la question des mobilités résidentielles (1994 – 1998). Chercheur associé à l'Ined.

 

Malorie Peyrache

Titulaire d’une licence en Sociologie, un Master 2 Professionnel « Expert Démographe » (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et un Master 2 Professionnel « Chargé d’études économiques et sociales" (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Malorie Peyrache a rejoint l’équipe de l’URV le 14 mai 2016. Elle a travaillé pendant quelques mois à l'ACOSS avant de rejoindre la Cnav.

 

Sylvie Renaut

Economiste et Sociologue de formation, Sylvie Renaut est chercheur à la Cnav depuis 1985. Ses recherches, qui associent les méthodes quantitatives et qualitatives, croisent les trois axes du programme de recherche de l'URV : trajectoires individuelles en fin de carrière et passage à la retraite ; mode de vie et conditions du vieillissement en logement ordinaire ; santé, handicap et soutien familial au grand âge. Elle participe au comité de rédaction de Retraite et Société.

 

Julie Rochut

Titulaire d'un doctorat en Sciences Economiques de l'Université de Lausanne et de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Julie Rochut a rejoint l'URV en 2015. Sa thèse porte sur les liens entre l'offre de soins et la pratique médicale en obstétrique, notamment l'impact de l'offre de soins (mode de financement, structure de l'offre, réforme tarifaire) sur la pratique et le rôle de la concurrence sur la qualité des soins. Elle a travaillé dans deux directions ministérielles (Drees, Dares) et elle a collaboré à des projets de recherche qui portent sur le marché du travail ou sur les problématiques liées à la santé. 

 

Marianne Séguy

Titulaire d’un DEA en Anthropologie sociale, Marianne Séguy a travaillé à la Fondation Nationale de Gérontologie comme assistante de recherche. Elle a participé à différentes études pluridisciplinaires relatives à la vieillesse et au vieillissement réalisées pour l’INPES, la CNSA, l’Agirc-Arrco. Elle a rejoint l'URV en juin 2014 sur le poste de chargée de veille pour l’animation et la coordination de la recherche en Sciences Humaines et Sociales.

 

Hélène Trouvé

Titulaire d’un doctorat en sciences économiques, Hélène Trouvé est spécialisée dans l’évaluation des politiques publiques. Elle a conduit des contrats de recherche pour différentes institutions (la Cnaf, la Caisse des Dépôts et Consignation...) et a orienté ses travaux dans le champ du vieillissement à partir de 2006. En 2009, elle a intégré la Fondation Nationale de Gérontologie en tant qu’ingénieur de recherche responsable de la thématique de la coordination des services d’aides et de soins aux personnes âgées. Elle y a également exercé des missions d’expertises pour la CNSA. Elle a rejoint l'URV en 2014. Elle est responsable des activités d’animation et de coordination de la recherche en Sciences Humaines et Sociales sur le vieillissement et de la coordination éditoriale de Gérontologie et société.

 

 Valérie Zilli

Pendant une vingtaine d’années, Valérie Zilli a occupé des fonctions de documentaliste et de responsable audiovisuel au Cleirppa puis à la Fondation Nationale de Géronontologie. Après une formation en droit de l’audiovisuel (Ina), elle a contribué, en tant que chargée de production, à la réalisation de DVD sur différentes thématiques (Alzheimer, tutelles, handicap et vieillissement…). Assistante à la direction de la communication, elle a mis en place le plan de communication et de diffusion des productions de la Fondation Nationale de Gérontologie. Elle a rejoint l'URV en 2014 en tant que chargée de communication pour les activités d’animation et de coordination de la recherche. Elle est également assistante éditoriale pour la revue Gérontologie et société.

 

 

 Service "Éditions scientifiques"

Carine Cordier

Carine Cordier est titulaire d’un DEA de Lettres. Elle a complété son cursus universitaire par des formations à l’édition et à la diffusion des contenus. Elle exerce d’abord son activité dans des maisons d’édition spécialisées dans la publication d’ouvrages scientifiques (sciences humaines, puis médecine) avant d’intégrer la Drees en 2007, puis la Cnav en 2009. Elle est actuellement responsable du service Éditions scientifiques de la DSPR.

 

Le secrétariat de la DSPR

Le secrétariat de la Direction statistiques, prospective et recherche est composé de Laure Brion, Wifak Ben Ammar, Dalila Jacob et Béatrice Vaugrand.

Nous connaître

Dernières mises à jour

Prélèvements sociaux

-

Les retraites du régime général sont soumises à des prélèvements obligatoires.

En savoir plus

Cadr'@ge n° 37, juin 2018

-

Qui part en retraite progressive aujourd’hui ?

En savoir plus

Les Cahiers de la Cnav n° 11, juin 2018

-

Prendre sa retraite : incidence des dispositifs de prolongation d’activité sur les parcours individuels

En savoir plus

Gérontologie et société, n° 156, Vol. 40, juin 2018

Activité physique et vieillissement

En savoir plus

Lettre d'information n°13, juin 2018

En savoir plus