Évolution de la pension moyenne de droit propre au régime général entre 2007 et 2017

Zied Chaker
Novembre 2020

 

Résumé de l'étude

Au cours de la période 2007-2017, la pension brute moyenne de droit propre des retraités du régime général est passée de 542 € à 641 € en euros courants, soit une augmentation de 18,3 %. En euros constants, la hausse a été de 6,9 %. Les évolutions de pensions sont différentes selon le sexe : elles sont plus importantes pour les femmes que pour les hommes (respectivement 10 % et 5,7 % de hausse en euros constants). La quasi-totalité de l’augmentation constatée en euros constants peut être attribuée au jeu des entrées et des sorties de l’ensemble des prestataires. Une hausse des retraites de 4,2 % est liée au fait que les nouveaux prestataires ont des montants de pension en moyenne plus élevés que ceux des individus déjà retraités. De même, une augmentation de la pension moyenne de 2,2 % est due au fait que les personnes qui décèdent, et qui ne font donc plus partie de la population des prestataires, bénéficiaient de montants de pension inférieurs. Les nouveaux retraités ont une pension moyenne de 672 €, contre 573 € pour les prestataires qui sont décédés au cours de la période. La somme prélevée au titre des prélèvements sociaux obligatoires représentait en moyenne 5 % de la pension brute moyenne de droit propre de l’ensemble des retraités. Entre fin 2007 et fin 2017, cette somme a progressivement augmenté pour atteindre en moyenne 5,7 % de la pension brute moyenne de droit propre de l’ensemble des retraités, si bien que la pension nette n’a augmenté que de 6,1 % en euros constants sur la période d’étude.