Retraite progressive

La retraite progressive permet de réduire immédiatement son temps de travail, sans diminuer dans la même proportion ses ressources et en continuant à augmenter ses droits à la retraite.

 Mis en place en 1988, ce dispositif reste peu utilisé.

Afin de le rendre plus attractif, la loi du 20 janvier 2014 et le décret du 16 décembre 2014 ont assoupli les conditions d’accès à la retraite progressive ; les dispositions prévues par ces textes s’appliquent aux retraites progressives dont la date d’effet est fixée à compter du 1er janvier 2015.

Pour bénéficier d’une retraite progressive du régime général de la Sécurité sociale, il faut :

  • avoir au moins atteint l’âge légal de la retraite diminué de deux ans, sans pouvoir être inférieur à 60 ans,
  • justifier d’une durée d’assurance minimale de 150 trimestres validés dans le régime général et, le cas échéant, dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires (avant le 1er janvier 2015, n’étaient pris en compte que les trimestres validés dans le cadre des régimes qui appliquent le dispositif : régime général, régime agricole, régimes des indépendants et des professions libérales),
  • exercer une activité salariée à temps partiel. Celle-ci ne peut pas être supérieure à 80 % de la durée légale ou conventionnelle du travail applicable dans l’entreprise concernée, ni inférieure à 40%. La retraite progressive est ouverte aux salariés qui travaillent déjà à temps partiel.

  

 

Pour plus d'informations : cliquez ici

 

Au cours de l’année 2019, 13 285 retraites progressives ont été attribuées par le régime général (hors sécurité sociale des indépendants) soit une augmentation du nombre d’attributions de 22 % par rapport à 2018.

Les retraites progressives ne représentent que 2 % de l’ensemble des attributions de droit direct de l’année 2019.

73 % de ces attributions concernent les femmes.

L’âge moyen à l’attribution est de 61 ans (61,10 ans pour les hommes et 60,77 ans pour les femmes).

 

Évolution du nombre des bénéficiaires de la retraite progressive en paiement au 31 décembre 2019

 

Retraite-pro-2016 

             

 

La barre des 1 000 assurés en cours de paiement a été franchie de 1990 à 1997, pour revenir à environ 500 assurés fin 2005. Le nombre de retraites progressives au 31 décembre 2019 est de 21 527, cette augmentation s’explique par l'assouplissement des conditions d'accès à la retraite progressive.

 

Fraction de la pension servie au 31/12/2019

Le montant mensuel moyen d’une retraite progressive versée par le régime général s’élève à 391 €.

% de fractionHommesFemmesEnsemble
Montant calculé retraite normaleMontant mensuel de retraite progressive serviEffectifMontant calculé retraite normaleMontant mensuel de retraite progressive serviEffectifMontant calculé retraite normaleMontant mensuel de retraite progressive serviEffectif
20 à 30 1 189 € 254 € 2 216
1 083 € 234 € 5 739
1 114 € 240 € 7 955
> 30 à 50 1 135 € 513 € 2 843
1 004 € 442 € 7 600
1 041 462 € 10 443
> 50 1 060 € 628 €    848
900 € 526 € 2 281
944 € 554 € 3 129
 Total 1 145 €430 €5 907
1 018 €376 €15 620
1 054 €391 €21 527

Source : Cnav - SNSP - Régime général hors Sécurité sociale pour les indépendants

Montant calculé : montant calculé par le service éventuellement ramené au maximum, hors majoration enfant  de 10 %.

 

L’âge moyen des bénéficiaires est de 62,10 ans. Ils sont plus âgés dans les fractions supérieures à 50 % et + (62,17 ans) et comprises entre 20 et 30 % (62,11 ans). Dans la tranche de fractionnement comprise entre 31 à 50 % l’âge moyen est de 62,07 ans.