Minimum contributif

 

Au 31 décembre 2020, 4 900 365 retraités perçoivent le minimum contributif soit 34,9 % de l’ensemble des retraités ayant un droit direct contributif au régime général (ancien travailleur salarié et/ou ancien travailleur indépendant).

 

Évolution du nombre de bénéficiaires du minimum contributif

  EffectifÉvolutionProportion par rapport à l'ensemble des droits directs contributifs
31/12/2004 3 575 261 4,9% 36,1%
31/12/2005 3 740 932 4,6% 36,7%
31/12/2006 3 940 019 5,3% 37,3%
31/12/2007 4 151 667 5,4% 37,8%
31/12/2008 4 369 696 5,3% 38,5%
31/12/2009 4 565 263 4,5% 39,1%
31/12/2010 4 749 693 4,0% 39,5%
31/12/2011 4 897 988 3,1% 40,0%
31/12/2012 4 877 625 -0,4% 39,4%
31/12/2013 4 898 631  0,4% 38,7%
31/12/2014 4 900 759  0,0% 38,1%
31/12/2015 4 899 451 -0,0% 37,6%
31/12/2016 4 872 862 -0,5% 36,9%
31/12/2017 4 824 722 -1% 36,1 %
31/12/2018 4 794 095 -0,6% 35,3 %
31/12/20191 4 761 867  -1,3% 34,6 %
       
31/12/20192 5 012 519 5,3% 36,0 %
31/12/2020 4900 365 -2,2% 34,9 %

1 : retraités du régime général – champ : salariés

2 : rupture de série suite à l’intégration du régime des travailleurs indépendants au régime général

Séries statistiques labellisées par l'Autorité de la statistique publique n° NOR EFIS1331893V

Champ : Retraités de droit direct et de droit dérivé du régime général (hors outils de gestion de la Sécurité sociale pour les indépendants jusqu'à fin 2018)

Sources : SNSP et SNSP TI

 

Évolution du nombre de bénéficiaires du minimum contributif

mc-2016-1 

 1 : retraités du régime général – champ : salariés

 2 : rupture de série suite à l’intégration du régime des travailleurs indépendants au régime général

Champ : Retraités de droit direct et de droit dérivé du régime général (hors outils de gestion de la Sécurité sociale pour les indépendants jusqu'à fin 2018)

Sources : SNSP et SNSP TI

 

 

 

 

 

 Définition : Minimum contributif

Minimum contributif (Mico) applicable à compter du 1er avril 1983 pour les assurés qui bénéficient d'une pension à taux plein, avant écrètement lié à la prise en compte des conditions de subsidiarité et de montant de pension tous régimes introduites en 2012. Le Mico, pension minimale différentielle, relève le montant de la retraite de base à un montant minimum calculé individuellement en fonction de la durée d’assurance de l’assuré.
Sont comptablisés ici tous les nouveaux retraités éligibles au Mico au régime général avant application des conditions de subsidiarité et de montant de pension tous régimes. En effet, le montant définitif du Mico, qui dépend de la situation de l'assuré vis-à-vis des autres régimes, n'est pas toujours connu dès le départ de la pension de l'assuré au régime général. Parmi les assurés éligibles au Mico avant écrètement, certains perçoivent donc dès le début de leur retraite un montant positif au titre du Mico (soit à titre d'avance, soit à titre définitif), et d'autres ont un montant de Mico nul (à titre provisoire dans l'attente des informations des autres régimes, ou à titre définitif).

 

 Pour plus d’informations rendez-vous sur www.lassuranceretraite.fr